Imeglimine – Etats-Unis/Europe

Une nouvelle classe de traitements antidiabétiques potentiels avec un mécanisme d'action différencié

L'Imeglimine est le premier candidat médicament antidiabétique oral agissant simultanément sur les trois organes clés impliqués dans le diabète : le pancréas, le foie et les muscles. L'Imeglimine cible les deux principaux problèmes observés chez les patients diabétiques de type 2 : le premier, au niveau du pancréas, en augmentant la sécrétion d'insuline de manière glucose-dépendante ; le second, dans les muscles et le foie, en diminuant la production excessive de glucose par le foie tout en augmentant l'efficacité de l'insuline ou « sensibilité à l'insuline» dans les muscles.

permettant un traitement précoce

Nous développons l'Imeglimine en formulation orale, avec des avantages réels par rapport aux traitements actuels. L'Imeglimine permet un traitement précoce du diabète de type 2 en monothérapie (seul) et en association :

  • en monothérapie, pour les patients qui ne peuvent pas prendre de metformine
  • en association, par voie orale, avec 2 ou 3 médicaments
  • l'Imeglimine permet de retarder l'administration de traitements injectables

allant au-delà des bénéfices liés à la baisse de la glycémie

  • protection des cellules endothéliales de la mort cellulaire
  • amélioration du dysfonctionnement endothélial

L'Imeglimine procure des bénéfices uniques en terme de complications cardiovasculaires

L'objectif de l'Imeglimine est de ralentir la progression du diabète de type 2 et de réduire les complications :

  • en empêchant la première étape de la cascade apoptotique (libération du cytochrome C) et en protégeant les cellules de la mort cellulaire, lorsque celles-ci sont soumises à un stress oxydant (tel que des taux de glucose élevés)
  • en prévenant le dysfonctionnement endothélial, ayant un rôle protecteur contre l'athérosclérose et les complications cardiovasculaires
  • en préservant la masse et la fonction des cellules bêta dans le temps, retardant ainsi potentiellement la progression de la maladie

Essais cliniques

Au cours des évaluations précliniques et cliniques effectuées jusqu'à présent, l'Imeglimine a démontré sa capacité à contrebalancer le dysfonctionnement mitochondrial à l'origine du diabète de type 2. L'efficacité et la tolérance de l'Imeglimine ont été démontrées dans 16 essais cliniques terminés à ce jour, portant sur 857 patients traités.

Phase 1

L'Imeglimine a montré un bon profil de sécurité d'emploi et de tolérance.

Essais

9 études ont été conduites chez 246 patients traités par Imeglimine de 100 mg à 8 000 mg/jour. Nous avons évalué la sécurité d'emploi, la tolérance et la pharmacocinétique.

Sécurité d'emploi

L'Imeglimine a montré un profil de tolérance favorable, y compris chez les patients présentant une insuffisance rénale. Un profil similaire a été observé chez les patients d'origine japonaise versus les patients d'origine non japonaise.

Efficacité

L'efficacité n'est pas étudiée dans les essais de tolérance de phase 1.

Phase 2

L'Imeglimine a démontré une efficacité et un bon profil de tolérance.

Essais

7 études portant sur 611 patients traités par Imeglimine de 500 mg à 2 000 mg deux fois par jour. Nous avons évalué l'efficacité sur des paramètres glycémiques et non glycémiques, ainsi que la sécurité d'emploi et la tolérance.

Sécurité d'emploi

Le profil de tolérance est similaire aux résultats obtenus avec le placebo.

Efficacité

  • Nous avons observé une diminution statistiquement significative des taux d'A1c après 4, 8, 18 et 24 semaines de traitement en monothérapie, versus placebo (chez 433 patients)
  • Nous avons observé une diminution statistiquement significative des taux d'A1c après 12 semaines de traitement en association avec la metformine, versus placebo (chez 78 patients)
  • Nous avons observé une diminution statistiquement significative des taux d'A1c après 12 semaines de traitement en association avec la sitagliptine, versus placebo (chez 82 patients)
  • Nous avons observé des améliorations de la sécrétion d'insuline chez les patients diabétiques de type 2 lors d'un clamp hyperglycémique (chez 18 patients)

Notre stratégie de développement et de commercialisation

Roivant Sciences est notre partenaire stratégique avec lequel nous avons conclu un accord de licence pour l’Imeglimine aux Etats Unis, en Europe et d’autres pays. * En 2018, les travaux préparatoires du programme de phase III comporteront, en particulier, des études pour confirmer le potentiel différentié de l’Imeglimine sur les populations sensibles, telles que les patients atteints d’insuffisance rénale. Ils porteront également sur la fabrication des unités de traitements qui seront utilisées dans le cadre de la phase III, avec pour objectif un lancement du programme de Phase III aux États-Unis et en Europe dès 2019.

*L’accord de partenariat conclu entre Poxel et Roivant porte sur l’ensemble des pays qui ne sont pas couverts par l’accord conclu entre Poxel et Sumitomo Dainippon Pharma, à savoir, le Japon, la Chine, la Corée du Sud, Taïwan, l'Indonésie, le Vietnam, la Thaïlande, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Birmanie, le Cambodge et le Laos.